acti, agence web lyon

Le Blog

acti écoute - Kévin

Par Kévin, le vendredi 20 mar 2015 dans Inside acti

Si vous avez déjà eu l’occasion de passer dans nos locaux, vous aurez surement remarqué qu’une large majorité des têtes qui dépassent des bureaux sont aussi surmontées d’écouteurs : nous écoutons énormément de musique. Chaque semaine, un membre de l’équipe vous partage sa playlist en 10 morceaux. acti écoute : Kévin, pilote de projet.

Playlist-KevinLa playlist 16/9 by Kévin Daval on Grooveshark

Pourquoi cette playlist :

J’écoute énormément de musiques de films, de séries, de publicités, elles dégagent autant d’émotions que le support visuel.

 

Elliott Smith Angeles –  dans la BO du film « Will Hunting », une pensée à Alan Parish ;-)
Steven Price
Gravity – dans la BO du film « Gravity » (un peu longue à démarrer je l’avoue).
Yeah Yeah Yeahs Heads Will Roll – dans la BO du film « Projet X » connue avant le film.
Germany Germany : Too Fast – dans le showreel 2011 de l’agence The Mill.
Ludovico Einaudi : Experience – dans la BO du film « Mommy ».
M83 : Fearful Odds – dans la BO du film « Oblivion ».
The XX : Together – dans la BO du film « Gatsby ».
Will Bates & Phil Mossman : Turning ovr Rocks – dans la BO du film « I-Origins » que vous devez voir absolument.
Henry Jackman : Captain America – dans la BO du film « Captain America, le soldat de l’hiver », j’ai l’impression de sauver des vies même en faisant du pain avec cette musique dans les oreilles.
The Irrepressibles (Röyksopp remix) : In this shirt – dans aucune BO mais j’aime beaucoup trop cette musique pour ne pas finir dessus.

Quand écoutes-tu cette playlist :

Dès que je travaille ou que je vais brûler mes calories en courant.

Sur quels projets je travaille en ce moment :

Je travaille sur la refonte du site d’un créateur de cordes de musique, ainsi que sur des évolutions d’un grand fabricant de mobiliers de jardin

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

3 entreprises qui pourraient rayonner sur le digital en 2015

Par Alexandre, le lundi 16 mar 2015 dans Think business

Chez acti, nous aimons penser que le digital n’est plus vraiment une opportunité mais une nécessité.

 

Du changement organisationnel que doivent affronter les entreprises de toutes tailles aux évolutions technologiques qui font à leur tour évoluer nos usages et nos pratiques, le digital est depuis plusieurs années une vague de fond qui oblige le monde de l’entreprise à muter. Ce changement se déroule aussi de l’intérieur avec la génération Y sur le marché du travail, et bientôt la génération Z (encore plus radicalement digitale).

Les organisations d’aujourd’hui sont-elles vraiment en accord avec les attentes de leurs clients sur le digital ?

Cette question importante est souvent le fondement de notre travail. Nous avons analysé (avec bienveillance !) 3 entreprises, 3 « marques » parmi nos voisins géographiques, pour vous montrer comment ce fossé du digital peut se manifester. Qui sait ? Peut-être que nos réflexions seront l’amorce d’une remise en question. 

Clément Faugier

MARONO-MASCOTTE

Depuis sa création historique en Ardèche en 1882, pour sauver une région en proie à la crise de la sériciculture, la marque cultive une vraie notoriété basée sur la qualité de son produit phare : la crème de marrons.

Aujourd’hui la réalité rattrape ce succès centenaire, puisque les marrons se font de plus en plus rares dans cette région où ils étaient nombreux auparavant : l’entreprise exporte désormais 80% de ses marrons d’Italie, d’Espagne et du Portugal. Alors que Clément Faugier se tourne désormais vers le Japon ou la Chine pour continuer son expansion, la marque a tout intérêt à repenser sa présence digitale, qui n’est pas à la hauteur de sa réputation offline.

Nous rêvons pour le producteur ardéchois d’une mise en avant des produits complémentaires à la crème de marron via un site e-commerce poussé, ou encore du crowdsourcing social pour récolter des idées de nouveaux produits auprès des fans.

Pourquoi il y a un potentiel en 2015 : parce qu’un produit de qualité est la base de la transparence, d’une relation de confiance, et donc d’une présence digitale forte.

Weiss

slide-boutique-stetienne Photo tirée du blog de Weiss

Êtes-vous déjà entré dans une boutique Weiss ? Bien avant les Apple Store, ce chocolatier qui lui aussi connaît une longue et belle histoire a renforcé son expérience de marque en donnant à ses points de vente une vraie âme, transformant une simple visite en expérience mémorable. 

Ce travail d’orfèvre est mis à mal par un site et une boutique en ligne qui ne reflètent pas cette belle réalité et le niveau de gamme des produits.

L’expérience ne s’arrête désormais plus à la visite en magasin : les clients de Weiss visiteront peut-être le site ou les présences sociales avant et après s’être déplacés.

Et comment toucher la jeune génération qui n’est déjà plus sur Facebook, mais sur des réseaux mobiles, visuels, instantanés ? Comment réussir à toucher ceux qui auront bientôt le pouvoir d’achat entre leurs mains et qui devront décider des marques qu’ils achètent : se baseront-ils sur l’expérience d’une marque qui n’a pas optimisé son site pour les écrans de téléphone ? 

Pourquoi il y a un potentiel en 2015: parce que le design d’expérience est une pratique qui doit régir les entreprises B2C.

EGO Paris

1217792173reddot
EGO Paris est une marque haut de gamme, innovante et moderne : un mobilier d’extérieur de choix, porté par une forte vision du design et de l’ergonomie. Cette marque a aujourd’hui un large potentiel à l’international, avec un savoir-faire français de haute qualité et une offre contemporaine, pour les particuliers comme pour les entreprises. La preuve : nous avons pu admirer la collection Kama dans le dernier spot publicitaire de Dior (qui s’adresse à une audience internationale) tourné à … Los Angeles.

La marque présente aujourd’hui un retard étonnant sur ses présences sociales, alors que des concurrents du même secteur comme Fermob, Vitra ou Cinna rassemblent déjà des communautés actives. Le site web aurait aussi intérêt à mieux retranscrire l’exigence et le savoir-faire EGO Paris.

Pourquoi il y a un potentiel en 2015 : parce que les marques haut de gamme sont les plus suivies sur les réseaux sociaux, et parce que le produit est français, design et innovant : trois valeurs recherchée par les internautes en quête de ré-assurance.

Commenter cet article Voir les commentaires (1)

acti écoute - Sébastien

Par Sébastien, le vendredi 13 mar 2015 dans Inside acti

Si vous avez déjà eu l’occasion de passer dans nos locaux, vous aurez surement remarqué qu’une large majorité des têtes qui dépassent des bureaux sont aussi surmontées d’écouteurs : nous écoutons énormément de musique. Chaque semaine, un membre de l’équipe vous partage sa playlist en 10 morceaux. acti écoute : Sébastien, développeur.

Playlist-SebastienPlaylist acti by winterbodom on Grooveshark

Pourquoi cette playlist :

Avec ce qui m’était proposé sur Grooveshark, je n’ai pas pu trouver tout ce que je voulais, cependant je promets un concentré de metal extrême comme je l’aime.

Tsjuder : Black’n’roll – un bon classique histoire de mettre les pieds dans le plat.
Leviathan : Occult Black Metal – Du moins pour cet album en particulier.
Ascension : Occult Black Metal – La propreté et l’ambiance.
Koldbrann : Black Metal – Avec un coté bien groovy sur ce morceau.
Throne of Katarsis : Brutal Black Metal – Attention ça tape.
Carpe Noctem : Occult Black Metal – La scène islandaise.
Taake : Black’n’roll – Encore un classique avec un morceau vraiment transcendant.
Bolzer : Occult Death Metal – La grosse claque de deux musiciens suisses.
Blut Aus Nord : Occult Black Metal (ou Orthodox Black) – Les pink floyd du black metal.
Svartidaudi : Occult Black Metal – Histoire de terminer en beauté.

Quand écoutes-tu cette playlist :

Pas cette playlist particulièrement mais les artistes présents (et bien d’autres) du matin au soir.

Sur quels projets je travaille en ce moment :

Je travaille actuellement sur un simulateur de calcul pour un acteur du portage salarial, permettant aux utilisateurs de connaitre leurs honoraires en fonction de leur salaire ou inversement.

Commenter cet article Voir les commentaires (1)

Rechercher