Immobilier + Digital : de l'intermédiation à la conversation

Par Christian,
dans Conversation

A l’heure des réflexions stratégiques pour l’année 2017, force est de constater que bon nombre d’acteurs immobiliers vont devoir faire des choix sur leur stratégie digitale au gré des dernières évolutions technologiques et des mutations du comportement des consommateurs.

Observateurs avisés du marché, nous nourrissons la conviction que nous sommes à la croisée de certains chemins et que c’est en 2017 qu’il va falloir prendre les bonnes orientations. Jusqu’ici pour la majorité des acteurs immobiliers le modèle d’intermédiation était privilégié dans leurs choix digitaux. L’ensemble des dispositifs conçus ces dernières années devaient servir des intérêts de mise en relation entre le grand public et les professionnels de l’immobilier. Enrichis jusque dans les derniers mois de toutes les dernières techniques d’emarketing comme l’automotion, ces dispositifs d’intermédiation n’arrivent pas à franchir certains seuils d’audience ou de leads, voire s’essoufflent au moment où les signaux sur le retour d’une croissance immobilière viable sont de plus en plus nombreux. Cet essoufflement traduit la fin de ce cycle et de ce modèle dont l’internaute ou le mobinaute se lasse dans l’attente de nouvelles opportunités digitales. Ces derniers ne sont pas dupes des enjeux économiques qu’ils représentent et dans le même temps sont plus que jamais convaincus de l’utilité digitale dans la construction de leurs projets immobiliers.

Une seule question doit maintenant vous occuper : comment les satisfaire ?

Une fois n’est pas coutume, le salut passera sans doute par des évolutions testées et portées par d’autres marchés notamment celui du tourisme. Ce dernier, aussi confronté à une mutation des modèles et des usages avec l’arrivée d’acteurs disruptifs explore de nouveaux chemins. L’un d’entre eux semble prouver sa performance : le chemin conversationnel. En quelques mois, de nombreux acteurs du tourisme ont commencé à muer leurs plateformes transactionnelles en plateformes conversationnelles dopées à l’intelligence artificielle pour plus que jamais donner l’opportunité à l’internaute et au mobinaute de se sentir écouté et compris. Car c’est bien là l’enjeu de ces nouvelles stratégies : redonner un sens humain à la relation numérique pour faire les bons choix assistés des bonnes technologies. Avoir le sentiment dans cet univers virtuel de bénéficier d’une vraie reconnaissance humaine avec des aspérités propres à nous séduire et nous convaincre. A l’heure du Big Data, nous aurions du mal à croire cela encore possible et pourtant, c’est bien l’exploration la plus profonde de tout ce potentiel qui nous permet aujourd’hui de proposer ce nouveau mode de plateforme et de construire les stratégies gagnantes de demain. En ce sens, les plateformes digitales immobilières doivent passer d’un modèle d’intermédiation à un modèle conversationnel.

Les bénéfices cachés d’une telle démarche ?

1. La qualité de traitement du lead est largement optimisée par cette démarche. En effet, la notion d’engagement qui est valable pour l’internaute ou le mobinaute l’est tout autant pour le professionnel de l’immobilier. Cet engagement est la meilleure manière de mettre un terme à des situations connues où le lead immobilier est maltraité voire dans le pire des cas raté.
2. Le modèle conversationnel est un modèle social par excellence or on se rend compte que le projet immobilier est plus que jamais un projet social qui a besoin d’outils nouveaux et adaptés. Il ne faut plus créer un compte mais un réseau capable d’unifier ses forces pour mener à bien un projet immobilier…

Pas encore convaincus ? Accrochés au modèle de l’intermédiation ?

A ceux qui n’en démordront pas et qui seront sans doute « bien ici », nous leur conseillons d’étudier les nouvelles velléités d’acteurs comme Google ou Facebook qui ne cachent plus leurs ambitions sur de nouvelles marketplaces dont l’un des produits d’attraction sera le bien immobilier… Les moyens qu’ils comptent mettre en oeuvre ne laisseront que peu de place aux autres acteurs.

De la théorie à la pratique ?

Nous avons eu l’occasion de travailler sur cette mutation dans le monde du tourisme et nous disposons aujourd’hui de méthodes, d’outils et de capitaux technologiques adaptés à une telle innovation. In fine, il ne reste plus pour vous comme pour nous, d’entamer la conversation…

par Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher