acti, agence web lyon

Le Blog

Index Mobile First : comment survivre à un séisme annoncé ?

Par Kevin, le mardi 20 Mar 2018 dans E-Marketing

L’index Mobile First de Google ? C’est parti depuis fin 2017 et son déploiement s’accélère ! Révélation de Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google lors du salon Pubcon. Quelles conséquences pour le référencement de nos sites web ?

Tout est dit dans le nom de l’index : priorité désormais à la version mobile de chaque site ! Actuellement, Google indexe la version web d’un site en utilisant les critères du référencement naturel pour positionner les résultats dans son moteur de recherche. Avec son nouvel index Google Mobile First, même principe, sauf que c’est la version mobile d’un site qui est indexée et utilisée pour le positionnement !

Votre site est-il déjà concerné ?

Actuellement, encore très peu de sites web étaient concernés par ces changements. Mais Google annonce depuis le mois de février une accélération significative du nombre de sites qui vont être ajoutés à ce nouveau calcul de l’index. Alors, comment savoir si son site est impacté ? C’est facile, il suffit de vérifier une donnée précise dans vos fichiers de log.
Nous savons qu’en moyenne un site web classique est régulièrement analysé par des robots des moteurs de recherche. En moyenne la répartition est d’environ 80 % par le robot Google pour la version desktop et environ 20 % du robot Google pour le mobile. Dès lors, si vous observez que cette tendance s’inverse au niveau de l’analyse, vous pouvez légitimement supposer que votre site a été basculé sur ce nouvel index « Mobile First ».
De plus, depuis un certain temps, Google a mis en ligne un outil pour vérifier les paramètres « mobile friendly » de votre site web : https://search.google.com/test/mobile-friendly

lire la suite

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

RGPD : et si c'était une chance ?

Par Laëtitia, le lundi 12 Fév 2018 dans E-Marketing

25/05/2018… La date butoir de l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) approche. Impossible de s’affranchir de cette nouvelle réglementation touchant à la collecte et au traitement des données personnelles. Avec son lot d’aménagements techniques sur les sites web, les formulaires, les e-mailings, etc. L’impact sur les métiers du marketing est également considérable. Les marketeurs y voient un frein à la collecte des données qui leur sont si chères. Pourtant, la mise en conformité avec la RGPD pourrait bien devenir un véritable avantage concurrentiel. Encore faut-il savoir en profiter !

Jouez vraiment le jeu

Les actions de mise en conformité avec la RGPD étant pour l’instant peu détaillées, il sera tentant de s’en tenir au strict minimum, notamment pour ce qui concerne la collecte des données. Ne tombez pas dans le piège ; profitez plutôt de la nouvelle règlementation pour mettre en place une véritable stratégie de contenu. Invitations à des évènements, promotions, ou encore création de contenus à forte valeur ajoutée qui inciteront les internautes à vous laisser spontanément des informations sur leurs préférences d’achat et leurs besoins.
Associée à une information claire sur la manière dont les données seront traitées, conservées et utilisées, cette stratégie contribuera à gagner la confiance de vos prospects et de vos clients et concentrera vos efforts marketing sur des utilisateurs qualifiés.

lire la suite

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

Le contenu, nouveau carburant des voitures de demain ?

Par Raphaël, le lundi 8 Jan 2018 dans Actualité digitale Brand content E-Marketing

Grande première : un constructeur français se diversifie dans les médias ! Renault a investi mi-décembre 5 millions d’euros dans le groupe de presse « Challenges » (40% du capital), préfigurant une révolution de l’industrie automobile. Et si demain notre auto devenait un diffuseur de contenu courtisé par les annonceurs ? Et si le véhicule du 21e siècle était électrique, connecté, autonome… et un média ?

Même chez Renault, certains cadres ont cru à une sortie de route ; et pourtant ! Leur patron Carlos Ghosn en est convaincu : « Le contenu premium sera un jour déterminant dans l’acte d’achat d’un véhicule ». Autrement dit, la voiture du 21e siècle sera électrique, connectée, autonome… et un média. Les constructeurs qui manqueront ce virage finiront dans le fossé et seront des fossiles comme les vieux carburants.
Concevoir l’automobile du futur, c’est bien-sûr anticiper la relation du conducteur au véhicule autonome en se « concentrant sur l’interface homme-machine » ; c’est aussi capitaliser sur le temps libre que la voiture autonome va redonner à son conducteur et à ses passagers. Des perspectives nouvelles pour le inbound marketing et le branding.
Pour Carlos Ghosn, demain, c’est même grâce au contenu que les constructeurs de la voiture autonome créeront de la valeur et de la richesse. Et il n’a pas l’intention de laisser échapper ces nouveaux revenus futurs au seul profit des géants du contenu que sont les GAFA américains (Google, Amazon, Facebook, Apple) ou les nouveaux BATX chinois (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi)… Ces mastodontes qui, comme par hasard pour au moins quatre d’entre eux (Apple, Google, Tencent, Baidu) font déjà rouler des véhicules autonomes qu’ils ont développés. La course mondiale de la « content car » est donc bien lancée.

lire la suite

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

Rechercher