Qu’est-ce-qu’un bon hashtag ?

<p><a href=”https://www.acti.fr/app/uploads/2015/03/photo.jpg”><img class=”alignnone size-full wp-image-11450″ src=”https://www.acti.fr/app/uploads/2015/03/photo.jpg” alt=”photo” width=”800″ height=”400″ /></a></p>
<p>Cet article s’adresse à tous ceux qui ont envie de mieux comprendre les rudiments des médias sociaux. Comme dans beaucoup de disciplines, revenir aux bases fait du bien. Aujourd’hui, objectif démystification du hashtag : l’équipe social media d’acti vous explique ce que c’est, à quoi ça sert, et comment bien l’utiliser.</p>
<h2>Le hashtag est un lien<strong> </strong></h2>
<p>Le hashtag permet de créer un lien interactif pour lier un mot à une conversation. Pour bien comprendre son utilité, il faut comprendre d’où il vient : Twitter.</p>
<p>Twitter est un réseau social où la recherche d’information est une fonctionnalité clé. Le problème, c’est que chaque information, chaque tweet ne doit pas dépasser 140 caractères. Alors comment créer des conversations autour de sujets spécifiques sans devoir répéter toujours les mêmes mots ? <br />Twitter a pour cela inventé une règle voulant que :</p>
<p>- Chaque fois qu’un mot est précédé de # comme <strong>#A320</strong> (hashtag utilisé par les utilisateurs pour l’affaire du crash d’avion)</p>
<p>- Un <strong>lien est créé</strong> collectant tous les tweets contenant le mot précédé du #</p>
<p>- Ce lien est <strong>directement cliquable</strong> sur le tweet (comme ci-bas par exemple, #A320 est automatiquement devenu un lien cliquable)</p>
<blockquote class=”twitter-tweet” lang=”fr”>
<p><a href=”https://twitter.com/hashtag/A320?src=hash”>#A320</a>: l’enquête vise le copilote, qui a “volontairement” provoqué le crash <a href=”http://t.co/dvHDs05RzS”>http://t.co/dvHDs05RzS</a> par <a href=”https://twitter.com/AntoineAgasse”>@AntoineAgasse</a> <a href=”https://twitter.com/mariegiffard”>@mariegiffard</a> <a href=”https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash”>#AFP</a></p>
<p>— Agence France-Presse (@afpfr) <a href=”https://twitter.com/afpfr/status/581148676325670913″>26 Mars 2015</a></p>
</blockquote>
<p>
<script src=”//platform.twitter.com/widgets.js” async=”” charset=”utf-8″></script>
</p>
<p>Cela permet donc à un tweet de participer à une conversation donnée, puisque les individus cherchant à s’informer sur un sujet, plutôt que de chercher un ou des mots-clés autour d’un sujet, pourront voir l’ensemble des tweets liés à un sujet directement via le hashtag.</p>
<h2>Un facteur de découverte</h2>
<p>En utilisant des hashtags, vous avez donc la chance d’être découvert par des gens qui ne vous <strong>suivent pas nécessairement</strong>, mais qui ont utilisé un hashtag spécifique. L’intérêt pour les organisations et entreprises réside donc dans l’utilisation de hashtag permettant la <strong>découverte</strong> de l’entreprise ou du tweet par les internautes.</p>
<p>Le <strong>newsjacking</strong> qui consiste à rebondir sur un sujet d’actualité pour rendre sa marque plus visible se base sur cette stratégie.</p>
<p>&nbsp;</p>
<p><a href=”https://www.acti.fr/app/uploads/2015/03/201503031313-full.jpg”><img class=”size-full wp-image-11451″ src=”https://www.acti.fr/app/uploads/2015/03/201503031313-full.jpg” alt=”L’office du Tourisme de Gruissan profite de la sortie de 50 nuances de Grey pour montrer qu’il fait beau à Gruissan.” width=”876″ height=”575″ /></a> <br />L’office du Tourisme profite de la sortie de 50 nuances de Grey pour montrer qu’il fait beau à Gruissan.</p>
<p>Pour que cette stratégie s’avère fructueuse, il faut utiliser un hashtag qui n’est pas trop ou trop peu utilisé : les hashtags commun comme #voiture #news ou #politique sont tellement utilisés que les utilisateurs ne vous repèreront probablement pas dans la masse de messages envoyés. Cela vaut autant pour <strong>Instagram</strong> que pour <strong>Twitter</strong>.</p>
<p>Un outil à utiliser pour trouver le juste milieu : <a href=”https://ritetag.com” target=”_blank”>RiteTag</a>.</p>
<h2>Le hashtag comme liaison subjective</h2>
<p>Ce qui pourra aussi vous confondre avec les hashtags, c’est leur utilisation comme liaison ironique ou commentaire. C’est un usage inattendu du hashtag : se servir de son placement habituel en fin de phrase ou tweet pour lui donner une valeur subjective. Exemple :</p>
<blockquote class=”twitter-tweet” lang=”fr”>
<p>Défaite 3-2 qui fait très très mal étant donné le match <a href=”https://twitter.com/hashtag/d%C3%A9gout%C3%A9?src=hash”>#dégouté</a></p>
<p>— Francois Coste (@FrancoisCosty) <a href=”https://twitter.com/FrancoisCosty/status/581125830904033280″>26 Mars 2015</a></p>
</blockquote>
<h2>Le conseil de Laura, Community Manager</h2>
<p>Lorsque vous créez un hashtag pour promouvoir, par exemple, un évènement ou une campagne marketing, privilégiez des hashtags courts et descriptifs. En effet, la longueur ou la complexité du hashtag peut être un frein à son utilisation. Si vous souhaitez optimiser la viralité de votre hashtag, optez pour un « mot-dièse » qui ne prenne pas trop de place et qui soit facile à écrire (notamment sur mobile !) </p>
<p>Un autre conseil : si vous « lancez » un hashtag à vocation internationale, faites attention à la langue utilisée : optez pour un hashtag neutre et compréhensible dans les principales langues.</p>

Retourner sur la liste des articles