Mary & Max

“Je rate toujours les oreilles mais je réussis bien les dents” !

Plus d’infos sur ce film

“Version cheap et neurasthénique de Là-haut (le vieil homme, l’enfant et la mort), Mary et Max, filmé en stop-motion (animation image par image), retrace vingt ans d’une relation épistolaire entre la jeune Mary, gamine de Melbourne, visage en poire, grosses lunettes, pas d’ami au compteur Facebook, et le vieillissant Max, gros corps flasque type Monsieur Schmidt suant l’amertume et la désolation d’une New York gris mourante et atemporelle. De tous les genres littéraires, l’échange épistolaire est sans doute l’un des plus difficiles à adapter pour le cinéma et le risque est gros de tomber dans un champ/contrechamp oral à grande échelle : une lettre n’en finit plus de répondre à l’autre, grand ping-pong parlé alternant mécaniquement les points-de-vue et n’offrant au film qu’un post-scriptum en guise de fin. A cela Mary et Max n’échappe malheureusement pas, mais si l’effet de lecture est un peu repoussant (trois narrateurs en file indienne), il secrète un propos émouvant et pas si commun dans l’univers animé : la solitude immense et le repli sur soi vus comme un mal rongeant les corps. ” LIRE LA SUITE de l’article de Thomas Pietrois-Chabassier sur http://www.chronicart.com/

Vivement mercredi (c’est déjà demain !!) pour me faire mon propre avis ! SORTIE LE 30 SEPTEMBRE dans les salles OBSCURES

Retourner sur la liste des articles